Triathlon de Nice Côte d'Azur - L'entreprise Questel mobilise ses salariés
Partager par mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Portrait

07/09/2015

L'entreprise Questel mobilise ses salariés

Des salariés de la société Questel seront sur la ligne de départ, dimanche 4 octobre pour la course Open du Triathlon de Nice – Côte d’Azur. Ils ont souhaité participer à cette course entre collègues.

Birgitta, co-organisatrice du projet au sein de Questel et participante, nous en dit plus sur cette participation.

Triathlon de Nice – Côte d’Azur - Bonjour Birgitta, Vous coordonnez les inscriptions des athlètes pour le Triathlon de Nice – Côte d’Azur au sein de votre entreprise. Le triathlon, format olympique, n’est pas l’épreuve la plus facile, qu’est-ce qui vous a motivé à choisir cette course ?

Le format Olympique est la distance idéale.  Pour les sportifs occasionnels c’est une distance suffisamment longue et difficile pour avoir réellement le sentiment d’avoir réussi un vrai challenge personnel.

Pour les sportifs confirmés (non triathlètes), c’est le format idéal pour faire la course entre eux et faire de cette épreuve un défi loin d’être évident.

Le message est que le monde des affaires n’est pas simple.  Il faut se battre en permanence et la concurrence ne fait aucun cadeau.  Nous ne souhaitions pas nous engager dans un défi trop facile.  Chacun n’atteindra peut-être pas son objectif, mais là n’est pas la question.  L’important est d’essayer, de se donner les moyens et éventuellement comprendre si on échoue pour recommencer.  

TdN – Etes-vous, vous-mêmes, sportives ?

Oui, je « touche-à-tout » et dès que je peux.  En particulier le ski et le tennis mais je cours et je nage régulièrement .

TdN – Est-ce la première fois que vous mobilisez vos salariés autour d’un événement sportif ?

Il y a beaucoup de sportifs dans notre entreprise.  Beaucoup font du tennis, du foot, des arts martiaux, du vélo, de la course à pied, etc…avec une pratique quasi quotidienne.  Il y a 2 équipes de foot (en France et aux US) que l’entreprise supporte.  Il y a 3 ans, certains ont essayé le triathlon, en France et aux US (distance Olympique) et l’année dernière, 4 d’entre nous ont été « finisher » à l’Ironman de Barcelone ; dont notre directeur général.  L’exemple vient d’en haut dit-on…

TdN – Comment avez-vous fait pour rassembler les salariés ? 

Nous pensons que le triathlon véhicule des valeurs clés pour la réussite d’une entreprise : endurance, persévérance et flexibilité.  On parle beaucoup des réussites fulgurantes (Uber, AirBnB, etc…) de l’industrie, mais pour l’immense majorité des sociétés qui performent, le monde des affaires est surtout une course de fond qui ne doit rien au hasard.

C’est autour de ce message que notre direction a décidé de mobiliser un maximum de participants et nous avons aujourd’hui 30 inscrits sur 150 employés.  Les 2/3 de nos employés sont malheureusement hors de France et beaucoup n’ont pas pu faire le voyage.

TdN – Avez-vous prévu des séances d’entrainement spéciales ?

Pas particulièrement.  Chacun dispose d’un bagage sportif honorable et nous avons tous profité des beaux jours pour nager, pédaler et courir un peu plus que d’habitude.  L’objectif est de finir, sans se blesser…et sans trop ressembler à une serpillère à l’arrivée.  Bref, on cherche à s’amuser avant tout.

TdN – Des supporters-salariés seront-ils aussi présents pour encourager vos triathlètes ?

Bien sûr, le reste de la société et nos familles.  Un point intéressant aussi, nos investisseurs, les fonds Raise et Capazanine participent à l’événement avec 4 coureurs !  C’est très agréable pour nous de savoir que nos financiers partagent ces valeurs. 

TdN – Qu’attendez-vous de cette course ?

Donner le goût à tous les participants de répéter l’expérience et enrôler de nouveaux candidats pour l’année prochaine.

Merci Birgitta pour cet entrevue. Nous ne manquerons pas d'encourager votre équipe pendant la course !

Contact - E-newsletter - Réalisation Com'Quest - Mentions légales - Conditions Générales de Vente